Nous accueillons Edith Azam en résidence à la ferme Godier dans le cadre des résidences d’auteurs en région Ile-de-France. Elle nous accompagne entre décembre 2014 et juin 2015.

Qui est elle?

Édith Azam est née en 1973. Elle a fait des études de lettres modernes et en sciences de l’éducation. Elle abandonne très vite l’enseignement pour se consacrer à l’écriture et faire des lectures publiques, notamment à Lodève, Limoux, Carcassonne, Valeraugues, Paris, Pau… Elle est soutenue dans son travail par Julien Blaine et Charles Pennequin, ainsi que par Laurent Cauwet (éditions Al Dante). Elle travaille souvent en binôme, essentiellement d’écriture (avec Sophie Namer et Victor Mocci-Mazy ou avec Charles Pennequn), mais aussi avec la chorégraphe Muriel Piqué.

Ses dernières parutions 

Caméra (POL, 2015), On sait l’autre (POL,2014), Décembre m’a ciguë (POL 2013), Qui journal fait voyage (Atelier de l’agneau, 2012), Soleil-oeil crépu (Dernier télégramme,2010), Le mot iles sorti (Al Dante, 2010), Du pop corn dans la tête (L’Atelier de l’agneau, 2010).

Son projet d’écriture 

Ecrire c’est d’abord un geste dit Edith Azam. Ce geste peut être un tracé mais aussi un plat, un gâteau, un dessin, une musique, un silence… Edith Azam nous conduit sur des chemins réfractaires à toute stabilité. Elle nous invite sur ce chemin inépuisable de l’entre-les-choses. Elle nous donne un flux de mots qui émerge du silence.

Son écriture puissante, violente, nerveuse ne cherche pas de sens dans les paroles mais dans les trous.

Le flots de mots crée cette chose si précieuse, si délicate : la suspension. L’écriture d’Edith Azam fait surgir, du chaos, une parole qui densifie le silence. Ici, à Villepinte, sur le plateau de la ferme Godier, nous interrogeons cet entrelacs. Sur les plateau ses mots prennent corps et se font en musique.

Son travail avec la compagnie

Edith Azam a écrit tout d’abord sur le plateau puis retrouvé Pierre Vincent et son équipe artistique pour triturer ses mots, les éprouver.

Elle a également mené des ateliers d’écriture sur le territoire avec les jeunes de l’accueil jeune du service pédopsychiatrique de l’hôpital Robert Ballanger à Villepinte; avec les résidents du foyer Saint-Louis, établissement médicalisé pour adultes présentant une déficience ou un handicap mental; avec les femmes en apprentissage de la langue française au centre social André Malraux à Villepinte. Trois endroits où le silence est subi ou choisi et où la parole et l’expression se fait pas à pas. La résidence d’Edith fut jalonnée de rencontres et de soirées autour de son métier de poétesse, de ses inspirations et de ceux qui l’inspirent.

Edith Azam était enfin l’auteure associée au festival OUPS ! Bouge ta langue ! 2014 : invitée de la rencontre d’auteurs croisée avec Paul Francesconi, organisée avec la médiathèque de Villepinte, elle nous a accompagné dans les divers évènements du festival et a pu rencontrer le public.

Menu